LE FABULEUX DESTIN DE MACKY DE #PEULGHA AU #PALAIS

0
335

« Né le 11 décembre 1961 à Fatick (150 km au sud de Dakar), Macky Sall est le deuxième fils d’une famille de cinq enfants (quatre garçons et une fille). Il est le fils d’Amadou Sall et de Coumba Timbo. Le père de Macky Sall avait quitté le village de Ndouloumadji dans le Fouta pour venir jusqu’à Fatick dans le Sine à la recherche de travail. Il sera manœuvre dans la fonction publique, puis gardien. Sa mère, Mme Coumba Timbo s’adonnait au petit commerce (vente d’arachide). L’on voit que Macky Sall n’est pas né avec une cuillère d’argent dans la bouche. Élevé dans la région de Fatick puis dans le Fouta, Macky Sall fera ses études à l’Université de Dakar. Il poursuit sa formation, et devient ingénieur géologue, géophysicien formé à l’Institut des sciences de la terre (IST) de Dakar, puis à l’École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) de l’Institut français du pétrole (IFP) de Paris.
Étudiant, il milite dans le mouvement marxiste-léniniste, And-Jëf, puis s’en éloigne. Une fois diplômé, il adhère à la fin des années 1980 au Parti démocratique sénégalais (PDS) de Me Abdoulaye Wade qui va véritablement façonner son parcours politique.
En mars 2000, le Sénégal vit sa première alternance politique. Le PDS de Me Wade arrive au pouvoir. Commence alors l’ascension de Macky Sall. De décembre 2000 à juillet 2001, il devient Directeur général de la Société des pétroles du Sénégal (PETROSEN – dans laquelle il occupait le poste de chef de la division Banque de données pendant plusieurs années) et conseiller spécial auprès du président de la République, chargé de l’Énergie et des Mines. De mai 2001 à novembre 2002, il est ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique. De novembre 2002 à août 2003, il est ministre d’État, Ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique dans le gouvernement dirigé par Mame Madior Boye. D’août 2003 à avril 2004, il est ministre d’État, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, porte-parole du gouvernement d’Idrissa Seck. Parallèlement, il est nommé Vice-président du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS) en avril 2004.
Le 21 avril 2004, Macky Sall est nommé Premier ministre, poste qu’il occupera jusqu’au 19 juin 2007. C’est sous son magistère que les grands projets de Wade sortent de terre : autoroute, corniche de Dakar, nouvel aéroport, etc. Il conduit la campagne pour la réélection du Président sortant en 2007.
Après cette élection, il conduit la liste de la Coalition Sopi aux législatives. Il est élu le 20 juin 2007 président de l’Assemblée nationale. Mais, la rupture avec Me Wade interviendra lorsqu’il cherche à convoquer Karim Wade, fils du président de la République, à l’Assemblée nationale pour audition sur les travaux de l’ANOCI (Agence nationale de l’Organisation de la conférence islamique). Macky Sall refuse de démissionner comme le réclamaient des responsables du PDS. Face à son refus, son poste de numéro 2 du PDS est supprimé, le mandat du président de l’Assemblée nationale réduit de cinq à un an.
Le 9 novembre 2008, il quitte le Parti démocratique sénégalais (PDS) et abandonne tous les postes qu’il occupe grâce à ce parti. Il crée, le 1er décembre 2008, avec une trentaine de cadres du PDS, l’Alliance pour la République (APR-Yaakaar).
Cette jeune formation connaitra un succès aux élections locales du 22 mars 2009. Elle remporte toutes les localités de Fatick, fief de Macky Sall, la ville de Gossas, douze collectivités locales au Nord du pays, trois au Sud. À l’époque, toutes les grandes villes du pays tombent dans l’escarcelle de l’opposition Bennoo Siggil Sénégal.
Avec en ligne de mire l’élection présidentielle sénégalaise de 2012, il sillonne les campagnes sénégalaises et va à la rencontre de la diaspora dans les grandes villes mondiales.
En 2012, Macky Sall se présente à la présidentielle sous la bannière de la coalition ‘’Macky 2012’’ avec ce slogan ‘’La voie du véritable développement’’. Il arrive en deuxième position du premier tour, avec 26,58 % des voix, contre 34,81 % au président sortant. Dans l’entre-deux-tours, il réunit tous les candidats battus dans la coalition Benno Bokk Yakkar (Unis pour le même espoir’’, en wolof) et emporte le second tour, le 25 mars, avec 65,80% des voix, contre 34,20% pour le président sortant).
Il devient ainsi le 4e Président de la République du Sénégal.
Macky Sall a épousé Marième Faye. D’ascendance Peule et Sérère, ayant évolué en milieu wolof, elle est née à Saint Louis, où elle a été éduquée dans le cycle primaire, avant de s’établir avec sa famille à Diourbel. Quatrième d’une famille de huit enfants, elle se spécialise, plus tard, dans l’électrotechnique en décrochant un baccalauréat technique pour continuer à l’Institut Supérieur de Technologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
Elle décide après son premier enfant de se consacrer entièrement à sa famille. Devenue Première Dame, elle préside la Fondation Servir le Sénégal »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here