Mauritanie: 2 propriétaires d’esclaves sévèrement condamnés à 10 ans et 20 ans…

0
287

Dans ses questions hebdomadaires du mardi dernier, Mamadou Lamine Diallo  est revenu sur le fonctionnement de la justice sénégalaise avec le procès Khalifa Sall tout en exigeant  une réforme des fonds politiques  et la suppression des dépenses diverses dans les collectivités locales.

Pour Mamadou Lamine Diallo, dans l’affaire Khalifa Ababacar Sall, « une justice rendue au nom du peuple aurait relaxé tout le monde  et exigé  une réforme des fonds politiques et la suppression des comptes  dépenses diverses dans les collectivités locales », dit-il, pour montrer sa frustration face à l’emprisonnement du maire de Dakar.

Le leader du mouvement Tekki rappelle aussi que « selon la charte de gouvernance des assises nationales, qu’il a signée, le Président de la république  ne doit plus être le Président du conseil supérieur de la Magistrature ».  Il dit donc soutenir « les revendications de l’Ums rendre effectif  l’indépendance de la justice », mentionne le journal Libération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here