WADE À SERIGNE ABÔ : ‘ Macky m’a montré qu’il ne veut pas de mes conseils… J’espère n’avoir plus à prononcer son nom… »

Posted on by galass

Serigne Abô Mbacké Ibn Serigne Fallou Mbacké peut être compté comme étant l’un des chefs religieux à recevoir le Président Abdoulaye Wade. L’entretien s’est terminé aux environs de 16h30 minutes. Un moment mis à profit par le Pape du Sopi pour décliner » toute la déception qu’il a du Président Macky Sall ».  D’un ton engagé, l’hôte de Touba a commencé par se réjouir de l’hospitalité que lui ont réservée les Sénégalais à son retour. Il dira surtout être marqué par le sentiment de regret qui les animent en ayant choisi en 2012  de lui reprendre le pouvoir.  » Lorsque je suis revenu au Sénégal, les gens sont venus me dire qu’ils ont regretté de m’avoir fait partir ».

Pourtant, insiste-t-il, malgré sa perte du pouvoir, il avait l’ambition d’accompagner son successeur. Hélas !  » C’est moi qui ai dit à Macky que j’étais prêt à l’aider et j’ai prié pour lui. Il m’a montré qu’il n’a pas besoin de mes conseils et de mes prières. D’ailleurs  je ne veux plus avoir à prononcer son nom. J’espère que je ne le ferai plus jamais durant cette campagne. Ce sera difficile mais je vais essayer. J’avais pensé que celui qui allait me remplacer allait poursuivre mon œuvre . Mais il a tout bousillé. La destruction est allée jusque dans les comportements, dans les esprits ».

Wade de se désoler de retrouver Touba dans l’état où il l’avait laissé.  » Mon ambition était de faire de Touba une cité visitée par le monde. Une ville modèle adulée de partout. Je n’oublierai jamais que c’est Touba qui m’a tout donné. Beaucoup de gens, après avoir recueilli des prières et réussi dans leurs entreprises, oublient d’où ils viennent. Je n’ai jamais caché que j’étais d’ici. D’ailleurs, un jour Serigne Abdou Aziz Sy m’avait dit que j’avais bien raison de d’abord m’occuper de Touba parce que Touba appartient à tout le monde ».
Un belle transition pour expliquer que c’est ce dernier qui lui a donné ce conseil de venir dans la cité avant de le retrouver à Tivavouane.  »C’est Serigne Abdou Aziz qui m’a demandé de venir d’abord à Touba avant de prendre date avec lui pour que je vienne à Tivaouane présenter mes condoléances suite au rappel à Dieu d’Al Maktoum ».

Un petit clin d’œil à la presse. Abdoulaye Wade choisira la robe d’avocat pour défendre les journalistes évoquant sa décision antérieure de depenaliser les délits de presse. Il invitera à faire le distinguo entre  » délit de presse et délit par voie de presse ».   » J’ai entendu que cette loi a suscité beaucoup de problèmes. J’avais envisagé de rencontrer les journalistes pour leur demander s’ils sont contents de ce code qui a été voté et voir ce que je peux faire pour eux, le cas échéant. »

Leave A Response