CHEIKH BASS ABDOU KHADRE TRÈS PRÉCIS : « Policiers et Gendarmes ne sont pas convoyés à Touba pour torturer ou pour jeter des lacrymogènes…

0
628

Des échauffourées qui ont éclaté récemment au marché Ocass de Touba, Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre ne retient que l’oeuvre de Satan renforcée toutefois par le comportement non recommandé de quelques talibés. En cela, il a préconisé que tout le monde se ressaisisse et se conforme aux ndiguëls du Khalife Général des Mourides, mais aussi aux lois et règlements en vigueur dans ce pays.

Sur instruction de Serigne Sidi Mokhtar Mbacké, Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre précisera, lors d’un point de presse  déroulé ce jeudi et auquel Dakaractu a pris  part, que la situation qui a  prévalu l’avant dernier dimanche du mois de Ramadan est regrettable et mérite introspection à tous les niveaux. Ainsi rappelle-t-il que lorsque Serigne Abdou Lahad Mbacké avait fait venir la gendarmerie à Touba c’était juste pour installer la légalité. Toutefois, il martèle que  » policiers et gendarmes doivent savoir qu’ils ne sont pas convoyés dans la cité pour martyriser les populations ou pour leur lancer des lacrymogènes.  » À son avis, ces scènes de violences ne riment pas avec la volonté du Khalife. Cependant, il demandera aux talibés qui habitent ce haut lieu de dévotion de se garder de transgresser les lois et règlements en vigueur dans ce pays. En cela, il donne force à la législation et va combattre avec fermeté l’indiscipline et l’illégalité.

 »Serigne Touba a fondé ce village et l’a sur titre foncier. Il a par conséquent la possibilité de faire sortir de la cité toute personne qui outrepasse les recommandations de l’Islam et de Serigne Touba. L’on sait que la cité est victime d’une infiltration et que toutes les personnes qui y séjournent ne le font pas toujours pour les mêmes causes.

Pour le cas spécifique de l’affaire du marché Ocass, il a préféré donner vie à la collaboration mairie-commerçants- forces de l’ordre.  »

Le maire Abdou Lahad Kâ ne manquera pas, avant lui, l’occasion de rappeler que les populations  de Touba
ne devraient pas s’inscrire dans un registre de hors-la-loi même si le Khalife privilégie la clémence dans la cité religieuse.

Le marché Ocass a été, en effet, le théâtre d’affrontements entre forces de l’ordre et commerçants. Le bilan était lourd de 3 blessés graves dont deux par balles…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here