Bamba et Touba: un cheikh et une ville qui ont marqué le Sénégal de leur empreinte

0
400

La ville de Touba, deuxième plus grande ville du Sénégal après la capitale Dakar, se distingue par son café, ses confréries, sa grande mosquée et son mode de vie bien particulier.

La ville située à quelques 200 km de Dakar, est aussi communément appelée « la ville du Cheikh Ahmadou Bamba », chef spirituel de la confrérie des Mourides.

En 1887, le Cheikh Bamba a fondé la ville autour d’un grand arbre Touba, mentionné dans le Coran, et qui a donné son nom à la ville.

Depuis cette date, la ville est considérée comme sacrée par les Musulmans du Sénégal.

Le Cheikh Bamba est aussi connu pour sa résistance face aux missionnaires occidentaux qui agissaient au Sénégal et en Afrique pendant l’ère coloniale. Il a beaucoup œuvré pour que les Sénégalais ne perdent pas leurs liens avec l’Islam.

Exilé de force au Gabon par les Français, il aurait vécu seul pendant sept ans dans une forêt de ce pays.

Pendant cette période, la confrérie des Mourides qu’il a créée s’est sérieusement agrandie.

Une fois libéré, la France lui a même remis la Légion d’Honneur.

Pour de nombreux analystes, l’Islam promu par Bamba, basé sur le soufisme, serait une des raisons essentielles pour laquelle le Sénégal est un pays plus calme et prospère que les autres pays de la région.

Il est quasiment impossible de rencontrer des groupes extrémistes au Sénégal dont la population est à 95% musulmane. La minorité chrétienne vit, quant à elle, sa foi en toute liberté.

Les deux communautés vivent en paix, au point même que les familles chrétiennes célèbrent avec leurs voisins musulmans leurs fêtes, et les musulmans célèbrent Pâques avec leurs voisins chrétiens.

Dans certaines familles, une partie des enfants peut être musulmane et l’autre chrétienne. Le Sénégal est l’un des pays qui applique le mieux le principe islamique qui dit : « on ne peut pas forcer en religion ».

– La mosquée de Touba :

La Grande Mosquée de Touba est l’une des plus grandes mosquées d’Afrique Occidentale. Les premières pierres de cette mosquée ont été posées par le Cheikh Bamba lui-même à son arrivée à Touba.

Elle a été terminée en 1963 par l’un des élèves de Bamba, le Cheikh Ibrahim Fall. Inspirée de la Mosquée al-Nabawi de Médine en Arabie Saoudite, elle a une capacité d’accueil de sept mille personnes.

Chaque jour, le Coran est récité à 28 reprises dans la mosquée. Le jeudi, les femmes volontaires vêtues de tenues mauves, nettoient toute la mosquée pour la préparer à la grande prière du vendredi.

– Les célébrations de Magal :

La journée du Magal, date à laquelle le Cheikh Bamba avait été exilé par les français, est la journée la plus importante spirituellement parlant pour les Mourides.

Chaque année à cette date, le 18 du mois de Sefer du calendrier islamique, des millions de Mourides viennent à Touba.

La célébration de Magal n’est pas seulement un acte religieux et spirituel, elle a aussi une dimension extrapolitique.

A tel point qu’en plus des millions de Mourides qui se rendent à Touba, les diplomates étrangers, les représentants de la société civile et de certaines institutions internationales, y viennent aussi pour l’occasion.

Magal est célébrée en grande pompe. Les Mourides prient, chantent des textes écrits à la mémoire du Cheikh Bamba et rencontrent le Cheikh qui dirige alors la confrérie.

– Le Café Touba, la boisson nationale du Sénégal :

Le Cheikh Bamba, dont la photo est portée au cou par les Mourides et dont le nom est omniprésent, est aussi la personne ayant trouvé la formule du Café Touba.

Le Café Touba est préparé avec du piment noir et est aromatisé aux fruits. Bamba l’avait développé pour des raisons de santé, aujourd’hui il est la boisson nationale du Sénégal.

Ce café n’est pas seulement une boisson, il représente toute une identité. Des vendeurs de Café Touba se trouvent à chaque coin de rue, que ce soit dans les quartiers riches ou dans les quartiers pauvres.

Le Café Touba est désormais mondialement connu et il est même vanté par des grandes marques de café italien.

Cheikh Bamba est décédé en 1927. Pourtant, aujourd’hui encore, il vit dans l’esprit des Mourides et des Sénégalais. Son nom est omniprésent : sur les colliers, à travers le Café Touba, sur les taxis et autres transports en communs … .


http://www.trt.net.tr/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here